La basilique Santa Maria della Salute



Aux abords du Grand canal, au sud de Venise, une église célèbre se dresse fièrement et semble avoir été posée sur les eaux de la lagune : La basilique Santa Maria della Salute. Cet édifice monumental orné d’un somptueux dôme constitue l’un des piliers visuels des paysages de la Belle Romantique.

Santa Maria della Salute : sa construction

Située dans le quartier du Dorsuduro, la Basilique a été construite presque à la pointe de l’île et compose un des lieux les plus connus de Venise.

JPEG - 52.6 ko
Basilique Santa Maria della Salute à Venise

En effet, le monument bénéficie d’un emplacement unique et constitue un repère de grande importance dans la ville car elle est visible de très loin !

Par son apparence distinctive entre mille, la basilique a su s’imposer comme un modèle et un chef-d’œuvre d’art baroque.

En 1629, une grande peste s’abat dans la ville, décimant et tuant sur son passage près d’un tiers des Vénitiens en seulement deux ans. Le Sénat promet alors de construire une église dédiée à la Vierge Marie à la condition que celle-ci leur vienne en aide et fasse reculer la terrible épidémie meurtrière qui décime les habitants. Comme le rappelle si bien l’adage, chose promise, chose dû : l’épidémie recule et le projet de construction de l’architecte Baldassare Longhena (également connu pour la construction des palais Ca’ Pesaro et Ca’ Rezzonico) est retenu.

Pour remercier la Vierge de ses faveurs, le Sénat fait raser un vaste espace pour permettre la construction de la future basilique...

JPEG - 31.6 ko
La basilique vue de nuit

A proximité de la fameuse place Saint Marc, le lieu choisi est l’un des plus prestigieux à Venise et constitue un véritable point d’ancrage visuel et stratégique dans la ville.

La construction commence dès 1631, mais elle est longue et fastidieuse. Pour dresser cette immense église qui a les pieds dans l’eau, il aura fallu planter dans le sol pas moins d’1 million de pieux de bois afin de soutenir sa structure colossale !

L’architecte aura consacré 50 années de sa vie à la construction de l’édifice qui ne sera malheureusement achevé que 5 ans après sa mort.

Une basilique étonnante...

L’originalité de la basilique repose sur son architecture atypique : la forme choisie par Longhena est octogonale afin d’évoquer explicitement l’image de la couronne de la Vierge à qui la bâtisse est dédiée ! Son originalité est renforcée par la dualité des styles qui s’opposent sur l’ensemble même de l’édifice tout entier. Ainsi, la façade imposante, qui se dresse sur un majestueux escalier, est garnie de quatre colonnes qui donnent un rendu visuel du style classique. Et le reste de l’édifice est d’influence baroque sans aucun doute.

Pour continuer dans la dualité, la basilique est coiffée de deux dômes de tailles inégales. La transition entre le dôme principal et les façades qui l’entourent est assurée par ce qu’on appelle en architecture les volutes (orecchioni en italien). Ces splendides volutes en spirales font partie intégrante de l’originalité du chef-d’œuvre baroque qu’est la basilique. Les orecchioni sont garnies de 125 statues. Sur le plus imposant des dômes se dresse la statue de celle qui a sauvé les Vénitiens de la peste : Marie. Alors que sur le plus petit se trouve la statue de l’évangéliste Marc dont les reliques reposent dans la basilique San Marco.

JPEG - 35.9 ko
Noces de Cana - Le Tintoret

L’intérieur du monument est sobre mais il abrite la sacristie qui renferme des trésors artistiques inestimables du célèbre Tintoret (Noces de Cana).

L’espace central est entouré de 6 splendides chapelles. D’ailleurs, dans l’une d’entre elles, les touristes pourront admirer la descente du Saint Esprit du Titien.

Le sol est remarquablement décoré de motifs géométriques splendides. Pour les férus d’art, sachez que vous pourrez également y voir les sculptures représentant une vierge à l’enfant qui sauve Venise de le plaie : La Peste.

La basilique Santa Maria della Salute demeure l’une des images les plus spectaculaires dominant le Grand canal de Venise. Son rendu visuel est d’ailleurs grandiose lorsqu’on peut la contempler de la lagune à bord d’un vaporetto. Les Vénitiens ne manquent pas de reconnaissance, puisque chaque 21 novembre, ils organisent une fête en l’honneur de celle qui les aurait sauvé de l’épidémie en 1631. L’édifice demeure ainsi le témoin glorieux et fidèle de ce passé rédempteur.