La basilique San Giorgio Maggiore



Venise regorge de lieux magiques, de trésors d’art, de perles architecturales et de monuments indémodables. La basilique San Giorgio Maggiore (ou Basilique Saint Georges Majeur dans notre langue) est un lieu à part situé sur une île de la lagune.

Un peu d’histoire...

Située sur l’île San Giorgio Maggiore appartenant au bassin de Saint Marc, la basilique abbatiale Saint Georges Majeur gérée par des moines appartenant à l’ordre des bénédictins est attenante à un monastère datant du Xème siècle. En effet, lorsque les moines sont arrivés en 982, le monument n’était qu’un simple et modeste monastère construit dans un style classique.

JPEG - 23.7 ko
L’île de San Giorgio Maggiore

En 1109, les reliques de Saint Etienne, le premier martyr de la foi chrétienne lapidé à mort à Jérusalem, sont confiées aux moines de l’ordre de Saint Benoît. Quelques siècles plus tard, le petit monastère devient l’une des abbayes les plus importantes de l’ordre des Bénédictins car un architecte de la Renaissance italienne, Andrea Palladio décide de « remanier » le bâtiment. Ainsi, en 1566, il trouve le moyen de créer une basilique attenante à l’ancienne construction abbatiale et décide de la doter d’une organisation tripartite. Cette restructuration permet l’intégration d’un sanctuaire ouvrant sur le bassin de Saint Marc. Palladio meurt en 1580 et ne verra donc jamais la basilique achevée mais l’église devient la première d’un nouveau style architectural, le style Palladien. Cette nouveauté est caractérisée par l’utilisation de deux matériaux décoratifs : le marbre blanc et la pierre blanche d’Istrie. La façade sera donc terminée quelques années plus tard par un autre architecte de nom de Sorella.

Un passé historique glorieux

JPEG - 23.1 ko
La basilique San Giorgio Maggiore

La basilique San Giorgio Maggiore est consacrée à Saint Etienne et se situe dans un cadre de rêve bordé par la lagune de Venise.

La somptueuse façade a l’apparence d’un temple antique blanc qui trône fièrement dans les airs grâce à son fronton triangulaire. Les quatre colonnes dressées sur un piédestal magnifient l’édifice aux allures classiques, antiques et élégantes.

L’intérieur est simple, vaste et lumineux mais demeure extraordinaire ! Vous pourrez y admirer les chefs-d’œuvre du Tintoret, un peintre vénitien de la Renaissance. La Cène est une peinture sublime sur laquelle on peut admirer une représentation du Christ lors de son dernier repas. Jésus est d’ailleurs placé au centre exact d’une œuvre qui est longue de 5,68 mètres !

JPEG - 39.5 ko
Intérieur de l’église Saint Georges Majeur

L’église fut également le témoin unique de nombreuses histoires : celle de l’élection du Pape Pie VII est la plus connue. En effet, à cette période, Rome était occupée par les troupes françaises, il fut donc décidé par les cardinaux de tenir un conclave afin que la papauté ne soit pas abolie ! Et devinez quoi ? Le monastère bénédictin de San Giorgio Maggiore fut choisi ! Ainsi, le tout dernier conclave tenu hors de Rome (et ce, jusqu’à nos jours) se fit à Venise dans la basilique ! Incroyable, n’est-ce pas ?

Malheureusement, l’église fut également le témoin d’histoires terribles et se retrouva dépouillée de ses plus précieux trésors artistiques. Les soldats de Napoléon vinrent à Venise et décidèrent de piller les œuvres qui se trouvaient à Saint Georges Majeur.

Au cours des siècles, l’édifice fut en quelque sorte vengé puisque désormais, il est devenu centre théologique, culturel et artistique de grande importance en Europe avec la création de la fondation Cini.

Un jeu de lumière magnifique

Accolé à l’église se trouve également le campanile haut de 63 mètres qui a été reconstruit en 1726 : Une vision de rêve sur Venise et sa lagune attendent les touristes courageux !

La basilique San Giorgio Maggiore bénéficie d’une situation idéale et très particulière dans la cité des doges. Les jeux de lumière orchestrés par les levers et couchers de soleil mettent en valeur l’édifice tout entier ! En effet, les variances de luminosité au cours de la journée viennent s’écraser et se confondre sur la façade blanche qui devient alors orangée. La vision de la façade qui change de couleur au gré des heures prend alors une signification tout autre dans la tête des touristes émerveillés face aux jeux de lumière multicolores offert par le soleil ! Un vrai spectacle lumineux dont seule Venise possède le secret ! Quant au campanile San Giorgio Maggiore, qu’il soit de jaune vêtu ou perdu dans la brume de la lagune, le touriste demeure incapable de perdre des yeux l’édifice qui surplombe et domine la ville... Car la tour immense fait parti du paysage sans pour autant le dompter.

Saviez-vous que le campanile de Saint Georges Majeur est l’un des plus hauts campaniles de Venise dans lequel on peut encore monter avec le campanile de Saint Marc ? Alors ne vous privez pas d’une vision enchanteresse et féerique sur Venise et son Grand Canal ! La construction possède la particularité d’avoir les pieds dans l’eau, montez dans le campanile et vous dominerez l’île et sa lagune comme jamais vous ne pourrez le faire !